7 plaisirs à s'accorder quand on arrête de fumer

Victoire. Vos habits, votre appartement, vos cheveux sentent bon. Vous avez arrêté de fumer. C'est le bon moment pour se lâcher et se faire plaisir en redécouvrant une multitude de plaisirs de la vie !

Si vous y êtes presque, mais pas tout à fait, on est déjà fiers de votre décision : continuez !

S'offrir un cadeau avec l'argent économisé

Classique, mais tellement satisfaisant !

Admettons que vous fumiez un paquet par jour : à raison de 6,50 € le prix du paquet, Noël s'invite chez vous !

  • Cadeau mensuel : un casque audio très haut de gamme, 200 €.
  • Cadeau trimestriel : une TV 3D, 600 €.
  • Cadeau annuel : une semaine au Sri Lanka, 2 272 €.

S'admirer de la tête aux pieds

Vous pourrez enfin rire au nez de votre dentiste et de votre médecin ! Sans cigarette, vous :

  • diminuez par 3 le risque de caries ;
  • retrouvez une haleine saine et les dents blanches.

De la même manière, votre peau reprend des couleurs et vos cheveux redeviennent soyeux ! Vous avez donc le droit de vous admirer copieusement sans qu'on vous fasse de remarque.

Profiter à fond de ses amis

Vos allers-retours incessants entre le trottoir et le bar ? Votre entêtement près de la fenêtre ouverte ? Votre solitude sur le balcon ? Terminés ! Par ailleurs, la piste de danse n'a plus de secret pour vous : vos pauses essoufflées se transforment en chorégraphie effrénée.

Ni exclu, ni contraint de s'adapter, ni agacé parce que vous êtes le seul fumeur, maintenant vous pouvez passez 100 % de vos soirées avec vos amis, sans gêner personne.

Lire l'article Ooreka

Se placer (ponctuellement) en grand manitou

Quand ça n'était pas votre copine bio, c'était vos parents, ou votre nièce, votre grand-mère ou votre boss. Les remarques agaçantes des non-fumeurs ou ex-fumeurs sont tout ce qu'il y a de plus pénible.

Maintenant, à votre tour !

  • Vous êtes le mieux placé pour donner des conseils : vous êtes passé par là.
  • N'allez pas jusqu'au conflit, certes, mais avouez que c'est tellement bon !

Repérez ceux qui sont sensibles à votre discours et trouvez les bons mots pour les motiver.

 

Refuser de se faire taxer dans la rue

C'est l'angoisse pour de nombreux fumeur : le taxeur !

Il rôde en quête de sa dose nicotinique, et vous repère de loin. Après une approche discrète, il s'approche généralement de façon timide et gênée pour vous demander si « vous n'auriez pas une cigarette s'il vous plaît ? ».

A ce moment, selon la réponse, il se transforme :

  • Devant un oui, il se montrera reconnaissant (parfois même de façon trop démonstrative) et tentera peut-être l'humour pour que vous ayez l'impression de faire un beau geste.
  • Devant un non, il peut vous ignorer totalement et poursuivre sa quête. Certains taxeurs primitifs ajouteront un petit juron pour eux-même, histoire de marquer leur agacement.

Aujourd'hui, de toute façon vous n'avez ni briquet ni cigarette dans votre poche. Assumez donc un « non, je ne fume pas » qu'on ne pourra vous reprocher !

Lire l'article Ooreka

Tester des parfums subtils

Vous ne vous en rendiez peut-être pas compte, ou vous ne vous l'avouiez pas, mais avec la cigarette, vous perdiez une grande partie de vos capacités olfactives.

Rapidement après l'arrêt du tabac, vous redevenez sensible aux odeurs du quotidien : boulangerie, fleuriste, lessive… C'est l'occasion de vous trouver un parfum délicat et subtil pour fêter ça !

Se sentir plus fort

Dès les premiers mois qui suivent l'arrêt du tabac, vos cils bronchiques commencent à repousser et vous vous sentez plus fort.

Courir après le bus, prendre l'escalier quand l’ascenseur est en panne, partir en randonnée… Vous avez enfin récupéré votre souffle et vous sentez nettement la différence. Vos jambes ne flanchent plus et vous récupérez de vos efforts bien plus rapidement.

Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Si vous aussi vous souhaitez vous débarrasser de la cigarette et profiter d'une nouvelle vie, consultez notre guide pratique pour arrêter de fumer.

Pour aller plus loin :