/ / /
/

Est ce vrai qu'un fumeur reste fumeur toute sa vie ?

Est ce vrai qu'un fumeur reste fumeur toute sa vie ?

Question posée par flo 04/09/2016

Il parait que même si on a arrété de fumer , on reste mentalement fumeur à vie . Qu'en pensez vous , comment l'interpréter ? j'ai arrété de fumé depuis un mois . Merci d'avance pour vos réponses .

Suivre la discussion |
| Signaler
Répondre

Vous devez être membre expert pour répondre à cette question.
Rejoindre notre réseau d'experts

6 réponses d'expert

DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

1 vote expert

Experts d'accord avec cette réponse :

Le 04/09/2016

Dr Anouar Jarraya psy Tunis Bjr
le tabac est une forme d'addiction liée à une "mentalité" du fumeur
Ce qui signifie que pour l'arrêter il faut avoir fait un travail sur soi-mê-me pour décider de l'arrêter et pouvoir ne plus céder à la tentation de le reprendre
Si ce travail est mal fait la motivation à arrêter est faible: dans ce cas le mot "resté fumeur à vie" peut avoir du vrai ça dépend très étroitement de la personne intéressée était-elle coachée pendant l'arrêt?sa motiva-tion pour fumer? et celle pour arrêter ?
il ne faut pas se fier aux fausses motivations: le buveur qui fait une cure par peur d'un licenciement ou d'un divorce et qui "joue le jeu" juste pour passer le cap, se donner un sursis tout en guettant l'occasion de reprendre
Ceci est vrai pour d'autres conduites addictives
Courtoisement

danièle agostini austerlitz

psychothérapie adulte, enfant, adolescent, couple

Expert

1 vote expert

Experts d'accord avec cette réponse :

Le 04/09/2016

Bonjour Flo.
D'une part, je voudrais vous poser une question indiscrète : fumeur de quoi?
D'autre part, je me demande ce que recouvre le : "il paraît que".
Les associations type "Narcotiques Anonymes", Alcooliques Anonymes", ont élaboré une théorie (cognitiviste) selon laquelle l'addiction est une maladie dont on était atteint à sa naissance, chronique, et qu'il convient de fréquenter les groupes thérapeutiques toute sa vie, sans quoi la rechute est inévitable.
Ces théories sont tout à fait contestables, elles ne reconnaissent pas la singularité de chaque individu.
Ce qui me semble le plus important pour vous pour l'instant, c'est que vous restiez attentif à la façon dont vous vivez votre sevrage. Comment vous sentez-vous? Quels avantages tirez-vous de cet arrêt, quels plaisirs retrouvés? Y a-t-il des moments où vous vous sentez vulnérables, comment alors vous prémunir?
Vous ne ressentez plus de manque physique? Concentrez vous sur le manque psychologique, c'est plus long, plus insidieux, mais vous êtes sur la bonne voix, courage!
Bien cordialement,
D.A.A

DP
david plet

ostéopathe | clinique du millénaire

Expert

1 vote réponse utile

Le 10/09/2016

Bonjour,

Concernant l'arrêt du tabac, il y a des théories, des statistiques, et il y a l'individu, à savoir vous-même. Ne partez pas du principe qu'il existe une fatalité dans ce domaine, vous avez arrêté et vous avez incontestablement bien fait, il n'y a qu'à penser aux dégâts sur le système respiratoire, et cardio-vasculaire pour s'en convaincre à nouveau, et les cancers liés au tabac sont terriblement mutilants et mortels. A présent, que vous soyez tenté demain ou dans un an par une cigarette est tout à fait possible, il ne faut pas se voiler la face. La question sera toujours : voulez-vous redevenir fumeur, ou rester "abstinent", afin de vivre en bonne santé ? Vous serez forcément confronté à la question. Donc éloignez-vous des fumeurs, des situations propices, pratiquez une activité physique et alimentez-vous sainement.
Bon courage, vous avez pris la bonne décision.

MG
maurice gaillard

psychologue et aide aux victimes | psy_vincennes

Expert

Le 04/09/2016

Bonjour,
Si on a arrêté de fumer et que l'on est en manque, on peut effectivement parler de "mentalement fumeur".
Mais si tout est réglé définitivement, disons alors qu'on est un "ancien fumeur", ce qui est plus parlant que le "mentalement fumeur".
Cordialement

salim djelouat

pr. bioclinicien -expert médical -auteur scientifi

Expert

Le 05/09/2016

Bonjour Flo
Vous dites qu'il "parait" ?
Vous avez arrêtez de fumer et cela fait déjà un mois, est-ce que vous vous ressentez que vous êtes toujours un fumeur ou vous faites partie des personnes qui sont "non fumeurs".
Ce qui reste vrai, chez les personnes qui ont fumé et arrêté
de le faire, c'est que les effets du tabac sur la santé vont perdurer pendant 3 ans et par la suite, cette personne sera "comme si elle n'a jamais fumée".
Cordialement

dr hédi belhoula

méd. gle, méd. de famille, homéo, phyto, mct | cabinet médical

Expert

Le 05/09/2016

Bonjour flo
Le tabagisme comme les autres formes d'addictions d'ailleurs, associe de l'addiction physique à l'addiction psychique, les 2 vont de paire et tout 2 demandent pour un sevrage bien conduit une volonté bien établie, une bonne prise de conscience quand aux aux méfaits et une conviction de vouloir changer son mode de vie.
la dépendance physique est plus facile à surpasser, la dépendance psychique est plus complexe, plus longue, sa réactivation reste longtemps possible et est facilité par certaines conditions...
Je suis d'accord avec Danièle dans le fait qu'il faut suivre les groupes thérapeutiques toute sa vie et entamer une psychothérapie à la moindre sensation de faiblesse.

Cordialement



Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
marion alisse

psychanalyste-praticienne en psychotherapie | psychothérapie sceaux - psychanalyse et psychoth

Expert

NL
nathalie lariviere

rédactrice conseillère en aromathérapie holistique | passion huiles essentielles

Expert

danièle agostini austerlitz

psychothérapie adulte, enfant, adolescent, couple

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !