/ / /
/

quand diminuer son dosage de patch nicotinique

quand diminuer son dosage de patch nicotinique

Question posée par libouban stéphanie 08/12/2015

Je suis sous patch 21 mg depuis 4 semaines, je me demandais quand passer au 14mg ?

Suivre la discussion |
| Signaler
Répondre

Vous devez être membre expert pour répondre à cette question.
Rejoindre notre réseau d'experts

1 réponse d'expert

raphael vallois

hypnothérapeute & coach | hypnose & coaching

Expert

Le 11/12/2015

Bonjour,

Aujourd'hui le monde scientifique s'accorde à dire que l’accoutumance nicotinique n'est pas prouvée.
En effet, la nicotine n'est pas une substance créant une dépendance physique. Il est aujourd'hui clair que l'organisme est "sevré" après moins de 48h après la dernière dose.
Les patchs, et autres méthode dites de remplacement, ont une fonction psychologique et un effet placebo important.
Bien entendu, les patchs peuvent vous aider à arrêter de fumer, néanmoins je vous invite à vous orienter vers un soutient tel que les thérapies brèves qui ont fait leur preuves.
En clair, pour répondre à votre question, passez à l'étape suivante concernant les patchs, et surtout continuez votre cheminement personnel vers l'arrêt définitif.
Fixez vous des objectifs atteignables et mesurables afin d'atteindre votre but ultime.
Cordialement.
R.V.



Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
SD
safia djoumi

aromathérapeute holistique et coach en nutrition

Expert

CG
céline garreau

bioénergéticienne, libération du péricarde | de la pierre à la lune

Expert

mr
marie france roussel

superviseur | france loisir

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !