Risque drogue

Écrit par les experts Ooreka

Tous comme les risques du tabac, les risques de la drogue sont nombreux.

À noter : d'ailleurs, on considère que le tabac est une drogue à part entière et qu'il entraîne une dépendance comme toute autre drogue.

Risque de la drogue : croire au bien-être permanent

La première fois que quelqu'un est tenté par la drogue, c'est souvent pour faire comme les autres. L'influence du groupe est sans conteste à l'origine du premier essai.

Toutes les drogues n'ont pas les mêmes objectifs :

  • les narcotiques, comme l'opium, ont plutôt tendance à relaxer, à faire oublier les difficultés du quotidien en s'échappant le temps d'un « trip » ;
  • les stimulants comme la cocaïne sont à l'inverse des drogues donnant un coup de fouet momentané (c'est ce qui explique qu'ils soient assez fréquents chez les artistes, les hommes politiques, etc.) :
    • Le consommateur ressent un bien-être ou un coup de fouet, un fantasme de toute-puissance.
    • Or, dès que la drogue ne fait plus effet, la personne a un besoin compulsif de se réapprovisionner, petit à petit en doses de plus en plus importantes (« craving », qui signifie un appétit insatiable).
    • Si elle ne le fait pas, elle ressent les effets inverses : descente, ou « coming down ».

À noter : si à l'origine le terme de « narcotique » ne désigne que les drogues relaxantes, il s'est étendu et est aujourd'hui utilisé pour tous les types de drogues.

Il faut savoir que les effets produits sont artificiels et éphémères. De plus, ces effets sont aussi toxiques pour l'organisme.

Dépendance, le premier risque de la drogue

Les stupéfiants, à la première prise, sont rarement bien tolérés et provoquent souvent des nausées et des maux de tête. Passé ce stade, les effets sont souvent appréciés et le drogué a envie de recommencer :

  • l'organisme passe en phase d'accoutumance et ne rejette plus la substance nocive : de ce fait, le drogué augmente un peu plus les doses à chaque fois afin de ressentir les « bons » effets ;
  • ensuite, l'organisme peut avoir besoin de reprendre sa dose, voire plus : il y a alors dépendance.

La dépendance induit avec certaines drogues des états de manque qui peuvent rendre le drogué malade : sueurs, nausées, tremblements, voire hallucinations, nervosité, agressivité, etc.

Les crises de manque peuvent entraîner des malaises et certains drogués peuvent passer à un stade d'agressivité ou de violence s'ils n'ont plus l'argent nécessaire pour se procurer leur dose. Il est important que le toxicomane se fasse aider par un professionnel de santé.

Drogue : risques physiques, psychologiques et sociaux

Les principaux risques que l'on peut évoquer, liés à la drogue sont les suivants :

Tous les risques de la drogue
Risques par rapport au dosage Overdose et décès du toxicomane.
Risques physiques
  • Augmentation du rythme cardiaque (cas des stimulants).
  • Accroissement dangereux de la pression artérielle (risques accrus de faire un AVC, accident vasculaire cérébral).
  • Difficultés respiratoires.
  • Problèmes d'anorexie, etc.
Risques mentaux/psychologiques
  • On voit souvent chez les drogués des problèmes de confusion mentale et de forte anxiété.
  • Il faut ajouter à cela la notion de durée, car à long terme, les cellules nerveuses sont touchées et des troubles nombreux du comportement ne sont pas exclus.
  • La qualité de la drogue fumée ou sniffée n'est pas toujours contrôlable et les laboratoires clandestins peu scrupuleux n'hésitent pas à mélanger les stupéfiants à d'autres substances fortement toxiques. Il en résulte des risques d'intoxication graves liés à la qualité du produit.
Risques sociaux
  • La drogue occasionne aussi chez le drogué un comportement tel qu'il devient très souvent asocial ou ne fréquente plus que des drogués.
  • Le drogué, sans s'en rendre compte, devient souvent un danger pour lui-même et pour les autres :
    • risques domestiques sous emprise de la drogue (risques pour lui-même) ;
    • conduite au volant dangereuse sous emprise de stupéfiants (risques pour lui-même et pour les autres), etc.
  • Il a un comportement distant avec son entourage qu'il considère différent et se sent incompris. Ce qui entraîne des problèmes relationnels au sein :
    • de la famille ;
    • du cercle d'amis ;
    • des relations professionnelles ;
    • du couple.
Risques judiciaires
  • Être contrôlé avec de la drogue sur soi, même sans en faire le trafic, est tout à fait illégal.
  • Dans certains pays étrangers, les personnes transportant de la drogue sont passibles de peines encore plus lourdes.

Lutter contre les risques de la drogue par la prévention et les soins

L'information sur les risques est indispensable pour tous. Il suffit parfois de peu de temps après avoir fumé un joint pour y prendre goût et ne pas pouvoir décrocher.

Que vous soyez vous-même concerné ou que l'un de vos proches soit concerné par la drogue, le fait d'en connaître les risques permet de prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé.

Il est aussi important de connaître les différentes méthodes pour s'en sortir. Le sevrage est une phase difficile à franchir, une aide médicale est souvent indispensable.

Pour en savoir plus, consultez les sites www.drogues-info-service.fr et www.parlonsdrogue.com.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
thomas lagrange

ostéopathe à montpellier, quartier antigone | thomas lagrange ostéopathe

Expert

DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

daniel faure

auriculotherapeute | auriculotherapeute69.com

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.