Arrêter de fumer avec l'hypnose

Sommaire

Cette méthode n'est pas reconnue officiellement pour le sevrage tabagique.

Il existe de nombreuses méthodes alternatives pour arrêter de fumer : l'hypnose, l'acupuncture, la méthode Allen Carr, les psychothérapies comportementales ou encore la sophrologie.

En quoi l'hypnose permet-elle d'arrêter de fumer ?

L'hypnose plonge le fumeur dans un état de relaxation extrême qui permet :

  • de « reprogrammer » l'inconscient ;
  • de déconditionner sa dépendance au tabac.

Le thérapeute dénoue les conflits psychologiques internes à l'origine de la dépendance à la cigarette grâce à la PNL (programmation neurolinguistique).

Il faut compter :

  • 1 séance d'une heure pour un arrêt immédiat ;
  • une 2e séance si l'envie de fumer revient.
Lire l'article Ooreka

 

 

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

 

Efficacité de l'hypnose pour arrêter de fumer

On constate 95 % d'arrêt immédiat dès la première séance : cela concerne surtout les fumeurs peu dépendants. Mais les taux de rechute sont très élevés dès la première semaine.

Il y a un débat éternel autour de l'efficacité de l'hypnose, aucune démonstration scientifique, mais de nombreux anciens fumeurs ont réussi !

Avantages de l'hypnose pour arrêter de fumer

Il suffit d'avoir envie d'arrêter et de prendre rendez-vous avec un hypnothérapeute. L'hypnose peut être associée aux autres méthodes de sevrage tabagique. Dans certains cas, les hypnothérapeutes offrent la 2e séance si nécessaire.

La PNL peut également aider à limiter les effets indésirables du sevrage : prise de poids, dépression, etc.

Lire l'article Ooreka

Inconvénients de l'hypnose pour arrêter de fumer

Parmi les principaux inconvénients de l'hypnose :

  • la méthode est inefficace sur les personnes qui ne répondent pas à cette technique ;
  • les effets limités dans le temps (environ 6 semaines) ;
  • le coût est élevé : de 80 à 90 euros la séance d'hypnose pour arrêter de fumer, pour 1 à 3 séances en fonction du praticien et du patient ;
  • les séances ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.
Lire l'article Ooreka