Désintoxication cannabis

Écrit par les experts Ooreka

Arrêter de fumer du cannabis est possible pour chacun, que l'on soit peu dépendant ou dépendant depuis longtemps, mais pour cela, il faut mettre en place un plan de désintoxication du cannabis.

Les solutions de désintoxication du cannabis

La désintoxication du cannabis peut se faire de plusieurs façons :

  • seul, en décidant par arrêter par soi-même comme pour un sevrage tabagique ;
  • en groupe : avec l'aide d'un toxicologue et d'un psychologue ou d'un groupe de parole ;
  • éventuellement, dans un centre de désintoxication pour les cas d'addiction les plus graves.

L'important est de s'adresser à la bonne personne et surtout de se faire aider pour surmonter le syndrome de sevrage et tenir bon ensuite pour ne pas rechuter.

S'appuyer sur un centre de désintoxication

Il existe des centres de désintoxication qui permettent de sevrer le patient d'une addiction comme l'alcool, l'héroïne, la cocaïne, etc. Ces centres offrent un accompagnement à plein temps, ce qui évite au sujet de rechuter à cause d'un environnement défavorable à l'arrêt.

Attention : ces centres sont plutôt réservés aux addictions aux drogues dites « dures ». La dépendance au cannabis étant principalement psychologique, il n'y a, en règle générale, pas d'hospitalisation pour un sevrage au cannabis. Cela dit, si la situation du patient l'exige, certains peuvent tout de même assurer une prise en charge.

Les principaux avantages de ces centres sont :

  • le suivi médicalisé (médecins, psychologues, addictologues, tabacologues, toxicologues...) ;
  • la coupure avec les habitudes et les gens côtoyés au quotidien ;
  • la possibilité pour ceux qui arrivent en fin de sevrage, mais qui ne se sentent pas encore sûrs de ne pas rechuter, de faire des post-cures ;
  • des groupes de paroles, etc.

Désintoxication cannabis en centre : les étapes

Lorsque la date de début de sevrage est fixée, il faut savoir que l'organisme aura besoin de 6 à 8 semaines (moyenne qui peut varier selon le type de drogue) pour évacuer complètement la drogue de l'organisme.

Durant cette période, les symptômes de manque peuvent apparaître de façon plus ou moins intense selon les personnes et leur type de dépendance au cannabis.

Phase 1 : les 10 premiers jours de cure

C'est sans doute la période la plus délicate, car c'est celle du sevrage à proprement parler. Les effets sur l'organisme (effets physiques et psychologiques) sont importants :

  • troubles du sommeil ;
  • sueurs ;
  • anxiété ;
  • maux de tête ;
  • état de tristesse ;
  • irritation, etc.

Il ne faut pas baisser les bras pour autant : un suivi médical avec des médicaments est assuré pour compenser tous ces effets.

Phase 2 : une durée d'environ 3 semaines

C'est une phase de désintoxication où l'on remarque notamment :

  • plus d'hyper-émotivité ;
  • un sentiment de tristesse accru ;
  • des sentiments de frustration, etc.

Qui dit frustration dit, pour certains, la remise en question de leur décision d'avoir arrêté. Dans cette période critique, le rôle d'un psychologue est fondamental. Il faut que l'ancien toxicomane puisse parler et avoir :

  • le soutien psychologique d'un professionnel ;
  • et un soutien social (ne pas sous-estimer le rôle de l'entourage).

Phase 3

C'est une période qui peut, dans certains cas, amener :

  • un sentiment de vide ;
  • l'impression d'avoir à faire face à la perte de quelque chose d'important dans sa vie.

Cette remise en cause du bien-fondé de l'arrêt total de la consommation du cannabis est décisive sur une possible rechute ou pas. Il n'y aura pas de rechute si le patient est pris en charge physiquement et psychologiquement. L'aide est donc toujours indispensable à toutes les périodes de désintoxication du cannabis.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

vanessa méril-mamert

nutritionniste, créatrice culinaire | wellness nutrition

Expert

vincent manglano

hypnothérapeute, pnliste, emdr | thérapies brèves & coaching bordeaux

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.