Les cigarettes sans tabac

Écrit par les experts Ooreka

Les tabacologues déconseillent fortement cette méthode.

Pour arrêter de fumer, on peut utiliser différents types de substituts gestuels : la cigarette sans tabac, la fausse cigarette et la cigarette électronique.

Cigarette sans tabac : un substitut aux herbes et plantes

Les cigarettes sans tabac

Les cigarettes sans tabac remplacent les cigarettes habituelles par un substitut réaliste seulement composé d'herbes et de plantes. Elle se compose de : noisetier, menthe, papaye, eucalyptus, etc.

Le principe est de diminuer au fur et à mesure les quantités de nicotine absorbées, jusqu'à un sevrage tabagique définitif. Les avantages :

  • la gestuelle est identique à celle de la cigarette ;
  • ne contient pas de nicotine.

Posologie de la cigarette sans tabac

La posologie habituelle est :

  • de 21 mg à 5 mg par jour en début de traitement ;
  • à 0 pour le sevrage complet.

Cela se fait en deux étapes :

  • 1ère phase : remplacer tout ou partie des cigarettes habituelles par les cigarettes sans tabac ;
  • 2éme phase : réduire progressivement le nombre de fausses cigarettes fumées chaque jour.

Les résultats sont variables selon les personnes et leur niveau de dépendance à la nicotine.

Les inconvénients de la cigarette sans tabac

La cigarette sans tabac présente de nombreux inconvénients :

  • la fumée contient aussi des substances cancérigènes ;
  • l'intoxication au monoxyde de carbone est importante ;
  • problèmes cardiovasculaires ;
  • odeur désagréable pour l'entourage.

Prix des cigarettes sans tabac

Le prix habituellement constaté est d'environ 3 à 5 euros le paquet de cigarettes sans tabac.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !