Cannabis

Écrit par les experts Ooreka

En 2012, 35 000 personnes ayant consommé du cannabis ont été accueillies dans les structures spécialisées en addictologie.

Parmi les produits à fumer, on distingue :

Cannabis : plusieurs noms, une même drogue

Têtes de cannabis fumer joints

Le cannabis est le nom botanique latin de la plante communément appelée chanvre. Originairement, cette plante vient d'Asie centrale et d'Asie du Sud.

Selon les usages, elle peut :

  • être une drogue aux incidences néfastes des points de vue physique et psychique, pouvant même occasionner une dépendance psychologique ;
  • présenter, dans des cas très spécifiques, certaines vertus médicinales.

Le cannabis existe sous d'autres appellations, selon la partie de la plante dont on se sert :

  • la marijuana, est obtenue à partir des fleurs séchées de plantes femelles (aussi appelées « têtes »), voire des tiges ou des feuilles séchées ;
  • le hashish provient de la résine pure issue du chanvre femelle ;
  • l'huile de cannabis (très peu répandue en Europe), qui est obtenue grâce à l'extraction du principe actif sur les feuilles à l'aide de solvants.

L'effet recherché dans la consommation de cannabis

L'association que l'on fait de la plante avec la drogue lui vient surtout de ses propriétés psychotropes. Le cannabis agit sur le système nerveux, à cause de la présence de THC, le tétrahydrocannabinol.

On lui reconnaîtrait les propriétés suivantes :

  • antidouleur ;
  • relaxant ;
  • sédatif ;
  • anti-vomitif, etc.

Les jeunes commencent souvent à consommer du cannabis en fumant quelques « joints » ou « pétards », qui sont en fait du cannabis que l'on ajoute à du tabac pour en faire une cigarette artisanale.

Cannabis : effets sur le système nerveux et le corps

Comme avec les autres stupéfiants, il peut être très difficile d'arrêter le cannabis : le sevrage nécessite un suivi médical rigoureux, mais indispensable si l'on connaît les effets nocifs du cannabis sur la santé.

Le cannabis entraîne des troubles physiologiques et psychologiques, notamment :

  • l'anxiété et le désinvestissement des activités quotidiennes ;
  • les troubles nerveux ;
  • les troubles de la mémoire ;
  • les problèmes cardio-vasculaires (à prendre au sérieux, car pouvant entraîner des attaques cardiaques graves) ;
  • des troubles du fonctionnement de la rétine (l'écart de temps de réponse par rapport à un non-fumeur est de 10 %, soit 10 millisecondes) ;
  • les troubles neuropsychiatriques (état dépressif et psychotique), etc.

Sans compter la toxicité du tabac avec lequel le cannabis est coupé dans les joints. Selon les spécialistes, fumer du cannabis entraîne une pénétration des poumons plus importante que la cigarette, car il nécessite :

  • une inhalation plus profonde ;
  • de retenir sa respiration plus longtemps.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
CG
céline garreau

bioénergéticienne, libération du péricarde | de la pierre à la lune

Expert

MG
maurice gaillard

psychologue et aide aux victimes | psy_vincennes

Expert

NL
nathalie lariviere

rédactrice conseillère en aromathérapie holistique | passion huiles essentielles

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !